les valeurs d'une peinture

Les Valeurs d’une Peinture (Pièce en Trois Actes)

Acte #1

Trois tableaux affichent respectivement trois sommes. Le premier indique ce qui a été déboursé pour le réaliser. La toile de lin marouflée sur un panneau en aggloméré, la colle, le gesso, la peinture acrylique et les films-pochoirs ont contribué à l’élaboration du tableau, et additionnés, atteignent le montant de 75€. Le deuxième désigne la valeur du tableau en tant qu’œuvre d’art : 1000€, (défini par mes soins). La troisième cotation, 2700€, est celle du triptyque.

Au-delà du caractère tautologique d’un tableau affichant son propre prix - ce qu’il annonce énonce réellement ce qu’il vaut, donc ce qu’il est - l’idée fondamentale des Valeurs d’une Peinture, acte #1 réside dans la métamorphose d’un objet quelconque en une œuvre d’art. Ce sont les deux premiers tableaux qui mettent en place cette mutation problématique. La valeur artistique du deuxième prend la relève sur la valeur matérielle du premier.
Qu’y a-t-il dans le passage d’une peinture à l’autre pour faire naître une telle différence, car manifestement toutes deux ont le même point de départ ?
Qu’y a-t-il de plus que la main-d’œuvre et l’expérience, dans les 925€ qui les séparent ?
Les années de pratique et d’expérience, suffisent-elles à combler cette différence ?
La valeur financière d’une œuvre d’art va-t-elle de pair avec sa valeur artistique ?
Comment mesure-t-on la qualité artistique d’une œuvre d’art  ?

Le troisième et dernier tableau tient une place de choix dans ce premier acte, car en définitive, il le couronne. Il est la solution au problème scénographique des deux premiers tableaux. En effet, leur différence et complémentarité forment une dualité, si bien que leur présentation ne peut se résoudre qu’à celle d’un diptyque. Si chacun des deux tableaux placarde sa propre valeur et qu’ils constituent une entité indissociable, il semble manifeste d’introduire une troisième valeur qui les rassemble en une unité. Mais comment l’incorporer au sein de cette relation dualiste qui par définition ne peut admettre un tiers ? La solution est de créer un troisième tableau à l’image des deux précédents, mais dont le comportement dépasse la tautologie de ses cadets. Non seulement il exhibe son propre prix, mais aussi celui du duo originel et de surcroît celui du triptyque. La troisième peinture, juge et partie, clôture d’abord les deux premières, pour ensuite mettre un terme au travail même auquel il participe.

Acte #2

L’acte #2 des Valeurs d’une Peintures reprend à l’identique le premier acte, mais y ajoute une valeur supplémentaire. Celle-ci touche en particulier la connivence entre la valeur matérielle (75€) et la valeur artistique (1000€). Cette nouvelle donne, 34€, s’intercale justement entre ces deux valeurs. Le nouveau prix est une sorte de précision additionnelle, un prolongement de la valeur matérielle. Du prix déboursé pour pouvoir exécuter un tableau, se distingue celui réellement « utilisé ». Par exemple, l’achat d’un tube de 75 ml de peinture était nécessaire à la réalisation du tableau, mais uniquement 1/4 de ce tube a été exploité. En accumulant ainsi les diverses acquisitions « à usage partiel », la différence entre le prix brut (75€) et le prix net (34€) augmente.
Du fait de ce rajout, le triptyque originel se renouvelle en « quadriptyque », et les 2700€ du premier acte se fluctuent pour le deuxième en 3600€.

K.L.

acte #1

peinture;
exemplaire 1/5;
triptyque.

date de réalisation: printemps 2010;
date de conception: été 2009;
lin pur 310g/m2 sur panneaux m.d.f. (medium density fibre), "cleocol" colles cléopâtre, gesso transparent "pébéo", gris moyen, terre d'ombre brûlée, gris de payne "cryla" (artists' acrylic);
dimensions d’ensemble: 60 x 250 x 2,4 cm;
dimensions des tableaux: 3x (60 x 80 x 2,4 cm);
session photos 1: printemps 2010.

acte #2

peinture;
exemplaire 1/5;
polyptyque.

date de réalisation: printemps 2010;
date de conception: été 2009;
lin pur 310g/m2 sur panneaux m.d.f. (medium density fibre), "cleocol" colles cléopâtre, gesso transparent "pébéo", gris moyen, terre d'ombre brûlée, gris de payne "cryla" (artists' acrylic);
dimensions d’ensemble: 60 x 335 x 2 cm;
dimensions des tableaux: 4x (60 x 80 x 2 cm);
session photos 1: printemps 2010.